Réflexions autour du thème

Analyse du phénomène des rites d’agrégation étudiants #02



Dans la mentalité des rites étudiants, l’optique n’est pas tant d’accepter l’autre dans sa corporation – ils le sont de facto, mais de leur offrir les meilleures chances de parvenir au bout de leurs études et d’obtenir un diplôme –voie d’accès obligatoire à la réussite sociale (Besoin de s’accomplir, ultime étape dans la pyramide de Maslow). C’est « faire don » d’une appartenance à un groupe, et lui permettre d’être guidé pour accomplir le besoin d’estime (de soi-même comme de la part des autres).

C’est donc par différents processus que le nouvel arrivant y parviendra.

La magie primitive, réactualisée par le rite, vient en premier. Elle apporte une protection surnaturelle à l’étudiant.

L’agrégation inconditionnelle au sein du groupe formé entre dans ce registre magique.

Il n’est pas nécessaire d’être croyant ou superstitieux pour participer au rite,mais la corporation en temps que personne morale, démontre par ses actes, la croyance supra naturelle qu’elle porte inconsciemment en elle. 

Par la proposition à vivre le rite qui permettra au néophyte de franchir les étapes du parcours universitaire de façon plus rapide et plus étendue, la congrégation des étudiants pose un acte de régénération magique de sa propre structure. Cette invitation, parfois insistante de la part du corps social, entraîne le nouveau à accepter ou à refuser de se soumettre à ces pratiques, selon son libre arbitre.

En cas de refus, en ce premier quart du XXIe siècle, la personne ne sera plus sollicitée par tout ce qui concerne les rites – ce qui engendre une mise à l’écart effective d’une part de la vie corporative. Il sera toujours invité aux soirées, et aux réunions de l’association, mais il lui manquera des codes sociaux.

Parfois, après coup, certains regrettent et seront toutefois réinjectés au sein des rites.

Baptême étudiant à l’ISIH de Tournai, croquis graphite et aquarelles par commandant RoSWeLL, 2007

Dans d’autres cas, c’est l’inverse. Une personne aura vécu le rite, reconnaîtra même s’y être amusée, et regrettera a posteriori de l’avoir suivi. Encore une fois, nul n’est pas obligé de suivre les épreuves. Ce sont ces profils-là qui pourtant seront les plus à-mêmes de dénoncer les traditions auprès de syndicats, de lobbys, …

Cela révèle un manque de maturité émotive en ce sens où le rejet est provoqué par la honte personnelle de ne pas avoir pu mettre un terme suffisamment tôt quant à la pratique du rite. A contrario, il est de plus en plus courant d’admettre que la « pression sociale » soit un facteur déclencheur à suivre le rite, et donc amène plus de personnes à le regretter par la suite. Ce facteur aggravant est-il si irrépressible que cela doive justifier des poursuites pénales ? Le libre arbitre d’une personne majeure n’existe-t-il plus ?  Autant de questions auxquelles il faudra un jour répondre.

A force de morcellement des rites pour se plier au droit, ou à la volonté sociale du moment, la magie se trouve atténuée, diluée, et considérablement affaiblie. L’absence de prise en compte de la réalité magique du procédé conduit à une mauvaise compréhension des enjeux, et à une paupérisation des apports thérapeutiques de ces pratiques.

Nous le constatons, les adeptes des rites, et leurs détracteurs sont placés sur une même échelle de valeur, mais chacun aux antipodes de l’autre. D’un côté, le soin et l’entraide comme affirmation de procédé, et de l’autre une stigmatisation de plus en plus discriminante dans le registre des supplices volontairement prodigués à autrui.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s