Réflexions autour de l'art, Réflexions autour du thème

Et si les bizutages n’étaient qu’une forme d’art?


L’artiste commandant RoSWeLL travaille sur le sujet non consensuel des rites initiatiques étudiants. Le choix de ce sujet s’est fait d’un coup, comme un coup de foudre, en croisant un cortège étudiant dans les rues de Bruxelles. Le souvenir des festivités de carnaval de la ville de Dunkerque, qu’il a connu dans son enfance, n’y est sans doute pas étranger, tant l’ambiance de l’un comme de l’autre montre ce besoin de renversement de l’autorité de manière périodique.  

L’artiste est sensible aux questionnements de type anthropologique. N’ayant pas son bac, il travaille d’arrache-pied sur son sujet, qui lui permet d’entreprendre une première année en sociologie à Rennes 2 en 2016, malheureusement avortée.

Il souhaite comprendre, et transmettre, ce qui fait sens au sein de ces initiations. Mais ce n’est pas tant une apologie de telle ou telle forme d’initiation qui prévaut dans sa vision, que celle de dévoiler la pertinence de ces rites face aux besoins des nouveaux étudiants.

Commandant RoSWeLL et la planche à clous, lors de l’anniversaire  de la faluche en 2014 – crédit photo : Francis Kuntz

Le commandant RoSWeLL procède à une recherche esthétique, recueillie au cœur de rites et de cultures différentes, mettant en évidence les points communs entre chacun,en les référençant sur une occurrence historique semblable. Par exemple, qu’il s’agisse du Portugal, de la France ou de la Belgique, nous pouvons gager qu’un besoin minimal de brimades et de souillures seront au programme. Que ces traditions passent par le besoin de brimades est entendu par ceux qui l’ont vécu dans leur chair, mais pas par les personnes pré-instruites de ce qu’ils vont y vivre, pas par les individus qui ne comprennent nullement la finalité des rites et perçoivent ces derniers comme un délire.

La sociologie, l’anthropologie, la psychologie, la philosophie, l’histoire et l’histoire des religions nous montrent que sans dépassement de nos limites de confort, rien ne se crée. Que plus l’étape à franchir est difficile, plus on en ressort grandis. C’est apprendre à dompter l’être intérieur que ces rites enseignent. Une autre fonction de ceux-ci est d’agréger le nouveau dans le corps constitué. Mary Douglas exprime cela en mots aisément compréhensibles, qui nous placent sur la piste d’une survivance religieuse. L’université naissante s’est vue instruite par les anciens, et a largement puisé dans les rites gréco-romains.

Pour les étudiants, Vénus et Bacchus sont à l’honneur. Bacchus, considéré comme une figure pré-christique, à qui on a puisé jusqu’à l’apparence pour façonner le Christ. Bacchus, héritier mâle d’une longue lignée de déités féminines agraires. Bacchus, l’étranger ayant permis aux femmes de retrouver leur nature sauvage, si bien décrite par Clarissa Pinkola Estès. Les rites étudiants sont une émanation lointaine de la tradition primordiale agraire. Savoir mourir pour mieux vivre.

En persévérant sur la voie de l’esthétique, nous nous apercevons bien vite que la religion, de quelque obédience soit-elle, provient au départ du mythe. Qu’est-ce qu’un mythe, sinon une histoire exemplaire et métaphysique provenant de temps immémoriaux? Il s’agit donc d’une création orale, puis écrite. Qui dit création, dit art. Ainsi, le mythème de toute chose est l’art, et par devers ça, compte tenus de tous les exemples prouvant les liens entre les artistes et les étudiants, nous pouvons percevoir comme un art social vivant, les rites initiatiques étudiants.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s